Musée aujourd'hui : 09:30 - 17:00

fr
Soutien Newsletter
Pers

Lancement ‘Chaque nom compte’

25.10.2023

Le mercredi 4 octobre, le projet commémoratif ‘Chaque nom compte’ a été lancé en présence de quelques survivants de l’Holocauste en Belgique et de leurs familles.

Les derniers survivants ont été les premiers à lire à haute voix les noms de leurs proches déportés. À partir d’aujourd’hui, Kazerne Dossin recherche des lecteurs afin de commémorer les 25 843 déportés au départ de la caserne Dossin pendant la Seconde Guerre mondiale. Parce que chaque nom compte.

25 843 personnes, juives et roms, ont été détenues à la caserne Dossin à Malines pendant la Seconde Guerre mondiale. Dépouillées de leur nom, elles sont devenues des matricules sur une liste de transport. Après leur détention à la caserne, elles ont été déportées en train vers des camps de concentration et des centres d’extermination. La plupart d’entre elles ne sont jamais revenues.

Le projet ‘Chaque nom compte’ vise à ‘restituer’ leur nom et leur dignité aux personnes déportées en lisant les 25 843 noms à haute voix.

Lancement du projet

Le 4 octobre, les premiers noms ont été lus à haute voix. À cette occasion, les derniers survivants Regina Sluszny, Simon Gronowski, Jean Iarchy, Arthur Langer, Emile Schwarz, … et Patricia Ramet, fille du fondateur du musée Natan Ramet et initiatrice du projet ‘Donnez-leur un visage’, ont prononcé le nom de leurs proches.

Ils ont pris la parole lors de ce moment particulier et tenu un moment de commémoration avec d’autres survivants. Certains étaient accompagnés d’un petit-enfant, afin de ne jamais oublier… Simon Gronowski, aujourd’hui âgé de 91 ans, s’est installé au piano avec Kosta Jakić.

Action lecture

À partir du 4 octobre, Kazerne Dossin recherche 25 843 lecteurs. Chaque participant viendra enregistrer un nom à haute voix dans le musée. Les 25 843 noms résonneront dans le Mémorial à la mémoire des déportés. En lisant les noms à haute voix, les lecteurs érigeront 25 843 “monuments” à la mémoire de tous les déportés.

La mention des noms constitue également un complément significatif au Mur des portraits du musée. Kazerne Dossin s’efforce de donner un visage à chaque victime par le biais d’une photo.

Tous les participants peuvent suivre un parcours gratuit dans le musée avec un guide et en apprendre ainsi davantage concernant le sort des déportés.

Plus d'informations

Ce projet vise à perpétuer la mémoire de chacune de ces 25 843 personnes uniques, pour les générations à venir. Les participants peuvent réfléchir à la personne dont ils ont prononcé le nom et à ce qui lui est arrivé. Peut-être était-ce quelqu'un qui avait le même prénom, la même date de naissance ou le même âge ? Dans tous les cas, c’était une personne qui était bien plus qu'une victime : elle partageait une vie avec sa famille et ses amis, elle avait des loisirs, éventuellement un travail, des préoccupations quotidiennes et des moments de joie, tout comme vous et moi.

Tomas Baum, directeur Kazerne Dossin
  • A partir de 9 ans
  • Kazerne Dossin
  • Gratuit